Violences électorales : un comité de monitoring mis en place en Guinée

0
4

Le réseau WANEP  (West Africa Network For Peacebuilding Guinée) a  lancé ce Vendredi 08  novembre 2019  le projet E-MAM (Electoral Violence Monitoring, Analysis an Mitigation) à travers la mise en place d’un comité de veille électorale et de suivi des réponses. C’est dans le souci de contribuer à la prévention des violences avant, pendant et après les périodes électorales prévues en Guinée,  en Côte D’ivoire, en Gambie, au Burkina Fasso, en Guinée-Bissau, le Sénégal et au Togo.

L’objectif est de permettre à ces pays d’organiser des élections apaisées avec la mise en action d’un certain nombre d’outils développés à travers les pays d’Afrique de l’Ouest.

 « Cette activité s’inscrit dans le cadre de l’alerte précoce qui permet de suivre, d’informer en temps réel sur les probabilités de violences pendant les périodes électorales. La Guinée comme certains pays de la sous-région, a souvent connu des violences avant pendant et après  les périodes électorales. Il est donc important, que nos organisations intervenants dans le domaine de la paix d’apporter nos contributions pour informer, alerter sur les possibilités de conflits de violences ». A souligné Aliou Barry, président du conseil d’administration de WANEP.

Et d’ajouter : « ce projet s’agira de mobiliser des acteurs majeurs et personnes ressources  requis pour une synergie de réponses face aux menaces qui pourront éventuellement jalonner le processus électoral….»

De son côté, la cheffe du département alerte précoce de la CEDEAO, Maimouna Konaté a dans son intervention soutenu qu’il est primordial que certains  Etats Ouest Africains puissent  s’en passer des violences pendant les périodes électorales.

 « Nous ne ménagerons aucun effort pour accompagner cette initiative qui selon nous, est indispensable pour l’éradication et la prévention des conflits dans ces Etats concernés » a promis l’Union Européenne par la voix de Pascal Pereiné, responsable de la section politique de L’union Européenne en Guinée.

Bouka Barry