Thierno Madiou Barry (Barry Angola) : j’ai salué le coup d’Etat du 05 Septembre par le CNRD

Depuis le 05 Septembre 2021, les destinées de la Guinée sont confiées au Conseil national pour le rassemblement et le développement-CNRD avec à sa tête, le Colonel Mamadi Doumbouya, Chef de l’Etat, président de la Transition. Après 03 mois de gestion, plusieurs analyses décrivent déjà ce qui va et ce qui ne va pas. Parmi ces analystes de la vie politique guinéenne, figure Thierno Madiou Barry alias Barry Angola. Dans cette interview que cet opérateur économique a bien voulue accorder à notre rédaction le www.rtgkoloma.info, plusieurs autres questions y sont débattues que nous vous invitons de lire dans les lignes et paragraphes qui suivent.

www.rtgkoloma.info : Bonjour Monsieur Thierno Madjou Barry (Barry Angola) depuis le 05 Septembre 2021, la Guinée est dirigée par le CNRD avec à sa tête, le Colonel Mamadi Doumbouya, Chef de l’Etat. Est-ce qu’une seule fois vous pouviez imaginer un coup d’Etat à cette date dans l’histoire de la Guinée ?

Thierno Madiou BARRY – Barry Angola dans son bureau à Kaloum lors de cette interview

Thierno Madjou Barry (Barry Angola) : Mon analyse du 05 septembre, pour moi,  c’était quelque chose d’impossible pour moi. Il faut dire la vérité telle qu’elle. Je n’ai jamais imaginé un coup d’Etat en ce moment en Guinée. Cela a été ma première réaction, quand on en parlait, je disais toujours que c’est un montage. Je continuais ma journée comme d’habitude et là, le soir, j’ai vraiment compris que c’était vrai. Et sur le coup, j’ai salué le coup d’Etat. Parce qu’ils ont fait le coup d’Etat sans blesser le président Alpha Condé. Le lundi matin, les gens ont repris le service. Pour moi qui ai fait le tour du monde avec mes expériences et qui ai vécu dans un pays de guerre et qui ai connu aussi les conséquences et après une semaine je n’ai pas entendu l’arrestation d’un militant de RPG, c’était vraiment satisfaisant.

Vous avez été un proche du Professeur Alpha CONDE et aujourd’hui, vous saluez le coup d’Etat dont il est la principale victime ?

Archives: Alpha Condé-Barry Angola

Depuis qu’Alpha Condé est venu au pouvoir en 2010, ma préoccupation a été mon entreprise (Groupe Kébo). Quand il y a des réunions du Rpg-Arc-en-Ciel où j’étais militant, je venais simplement assister aux réunions parfois. Mais, pour ce qui est de la gestion de l’administration je n’ai jamais cherché à savoir.

Monsieur Barry, il y a près de 04 mois depuis que le Colonel Mamadi Doumbouyah est au pouvoir, quelle analyse faites-vous de sa gestion à la tête de l’Etat ?

Je suis satisfait de la gestion du CNRD. Les guinéens et l’opinion internationale doivent être satisfaits de la junte militaire. Le président de la transition a déjà mis en place son gouvernement et nous tendons vers la normalisation des choses en Guinée. On a déjà les candidats, on connaitra bientôt les membres du CNT, ce qui nous reste, c’est les résultats définitifs. Je pense que les gens qui sont pressés doivent se calmer et accompagner ce processus parce que si on se presse on risque de retomber dans les mêmes erreurs du passé.

Depuis le 05 septembre, les institutions de par le monde mettent la pression sur le CNRD en vue de préciser la fin de la transition, votre regard sur la question ?

Le Président de la transition guinéenne accueillant à l’Aéroport Ahmed Sékou Touré une délégation de la CEDEAO.

Les  institutions internationales qui mettent la pression sur la Guinée doivent regarder en arrière, partout où elles sont passées avec la pression rien n’a marché par exemple : en Irak, Afghanistan, à Bangui et au Mali, partout où elles ont mis la pression où est le résultat ?

Il y avait des petits clans qui dirigeaient la Guinée en dehors du RPG et du Président Alpha Condé. Ce sont eux qui ont créé toute cette merde. Je pense que les institutions internationales devraient remercier le Jeune Colonel  et  continuer cette relation avec la Guinée et surtout rétablir cette confiance entre les guinéens. Aujourd’hui toute la Guinée est calme et unit derrière le CNRD, comme ça, on avance.

Récemment, le Président Doumbouya a créé la Cour de répression des infractions économique financière – La CRIEF, une façon de réduire l’impunité et la gabegie foncière qui ont miné ce pays, comment avez-vous accueilli cette décision ?

Pour mettre fin à l’impunité il faut mettre fin d’abord à l’intention de détourner.  Je suis d’accord de la mise en place de cette institution parce que Dieu qui nous a créés, a mis des anges qui accompagnent l’être humain quand il marche, donc il faut un contrôle. Pour moi, il fallait mettre en place un ministère d’audits publics qui participe au conseil des ministres et qui accompagne l’administration afin d’empêcher les détournements et vols.

La ministre de la Justice et Garde des sceaux, Fatoumata Yarie Soumah, sur la commenté la création d’une Cour de répression des infractions économiques et financières.

Quels conseils avez-vous à donner au Président Mamadi Doumbouya afin de mener à bien, cette transition au bien de tous ?

Je remercie tout d’abord, le colonel Mamadi Doumbouya pour ce qu’il est en train de faire. Je lui conseille d’étaler des propositions et quand les gens lui font des propositions, il doit analyser avant de donner une réponse ou appeler la personne qui a proposé pour des explications parce qu’une lettre écrite a un million d’interprétations, c’est un premier conseil. Ensuite, il faut que l’administration fonctionne. Un ministre doit avoir son programme de travail au minimum par trimestre, il ne doit pas retourner voir le président pour demander ce qu’il doit faire.

Il faudrait aussi qu’il accepte les audiences parce qu’il y a des gens qui n’ont pas de chaussures mais qui te sortent de très importantes choses, par contre il y a des gens de cravate aussi qui te mettent dans des erreurs. Il ne faut pas qu’il écoute les gens qui sabotent les autres parce que le guinéen est habitué depuis l’indépendance à aller mentir sur l’autre.

www.rtgkoloma.info : Merci à vous Monsieur Thierno Madjou Barry – Barry Angola.

Thierno Madjou Barry-Barry Angola : C’est moi qui vous remercie !

Chers lecteurs, prochainement, nous vous proposerons la deuxième partie de cette interview où vous retrouverez entre autres : les relations entre Barry Angola et le président déchu et ses entourages en revenant un peu sur ce que Monsieur Barry  fait dans le cadre de l’énergie en Guinée  à travers le continent et le monde.

Entretien-Taban SYLLA
Décryptage : Hawa THIAM
Tel/00224)626103972

 

Articles Liés

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Rester connecté

127,236FansJ'aime
3,328SuiveursSuivre
0AbonnésS'abonner

Derniers articles

EnglishFrench