Société: le collectif des défenseurs des droits de l’homme s’active pour un code civil fiable en Guinée.

0
65

Amener le législateur Guinéen à porter une attention soutenue pour le passage du code civil et de la loi portant promotion et protection des défenseurs des Droits Humains à la faveur de la session budgétaire en cours, tel est le combat que mène aujourd’hui  le collectif des organisations pour des textes respectueux des Droits Humains. Il était devant la presse ce mercredi, 06 Novembre 2018 à la maison de la presse de Coléah à Conakry.

Il s’agit pour ces défenseurs des droits humains d’interpeller davantage les députés mais aussi, l’opinion publique  de leurs préoccupations au regard du travail qu’ils effectuent  depuis maintenant quelques années pour le passage du code civil et de la loi portant promotion et protection des défenseurs des Droits de l’homme en Guinée.

Saluant la bonne volonté des autorités administratives dans le cadre de la promotion et de la protection des droits de l’homme, par la mise en place du ministère de l’unité  nationale et de la citoyenneté, le Coordinateur Général d’Amnesty International, Souleymane Sow, a dans son exposé expliqué le bien-fondé pour nos députés de voter cette loi.

« Depuis 15 ans,  la Guinée n’a pas présenté un rapport annuel sur comment est-ce que les  droits de l’homme sont exercés sur l’ensemble de son territoire. Il a fallu l’arrivé de ce gouvernement qui, à travers le ministère de l’unité nationale et de la citoyenneté de présenter chaque année, un rapport exhaustif sur la manière dont sont exercé les droits de l’homme en Guinée », reconnait Monsieur SOW.

Plus loin, il ajoutera ceci : «…Suivant l’article 31 de la loi du 28 juillet 2016 relative à la cybercriminalité, ce document prend en compte les mesures pour lutter contre les propos qui peuvent troubler l’ordre public. Lutter contre les arrestations arbitraires, les détentions et abus physique non seulement en faveur  des défenseurs des droits humains, mais aussi envers  les citoyens pour qu’enfin notre pays puisse être un véritable Etat de Droit où chaque citoyen pourra bénéficier de son droit envers l’Etat et accomplira son devoir… », a-t-il  indiqué.

« Nous demandons que le code civil passe cette fois-ci au même titre que le code de procédure pénale en 2016 .Que ce code civil soit adopté le 22 décembre 2018 par les députés et que le gouvernement puisse valider le plus vite que possible un projet de loi sur la promotion et la protection des défenseurs des droits de l’homme en Guinée…» a prévenu Fatou Hann membre du collectif et responsable de L’ONG wafrica Guinée   .

Il  reste donc à savoir si cette demande du collectif des organisations pour des textes respectueux des Droits Humains tombera dans des bonnes oreilles pour permettre à  notre pays d’avoir  un code civil fiable.

Bouka Barry

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here