Rramadan Moubarack : un mois qui profite à certains commerçants au détriment des citoyens

0
14
Archives

Le lundi 06 mai 2019, les fidèles musulmans de Guinée à l’image de leurs coreligionnaires du monde ont entamé le mois saint de Ramadan. Mais, si ce mois est considéré comme un moment de sacrifice, de pardon et de partage pour certains, c’est aussi, une période pour d’autres comme les commerçants qui, profitent pour augmenter le prix de certaines denrées alimentaires.

Pendant ce mois donc, la montée des prix des denrées de premières nécessités (le riz, le sucre, l’huile,…), reste par endroit une réalité. Le tas d’oignons qui était vendu à 1000 FG est passé aujourd’hui à 2000 FG, l’aubergine  qui était vendu à 500 est passé à 1500 FG. Et c’est le même cas pour d’autres condiments. Une vendeuse rencontrée à Madina, nous confie ces inquiétudes : «  le sac d’oignons est aujourd’hui à 265 mille, le sac de la pomme de terre pareil, et cela depuis l’approche du ramadan, nous subissons cette injustice».

Cet avis n’est pas partagé par tous, pour certains commerçants  « rien est lié au ramadan, il y a de cela 2 mois que ces prix ont augmenté sur le marché. Pour eux,  ce changement de prix  est dû à l’augmentation de la devise, des taxes de dédouanement qui varient d’une frontière à une autre ». Sont quelques causes qui sont à la base de cette hausse.

Dans les conditions normales et comme le recommande le saint coran, ce mois doit être une période devant amener ces commerçants à vendre bon et moins chères aux citoyens. Car, il y en a du début à la fin du mois des citoyens qui ne trouvent pas facilement de quoi même couper le jeûne d’où la nécessité pour eux de baisser le prix surtout des denrées de première nécessités.

Maîmouna BANGOURA

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here