Recyclage des déchets d’équipements électriques, électroniques et des pneus usagés : une préoccupation du MEEF

31
233

Dans son introduction lors du dernier conseil des ministres à Conakry,  le Ministre de l’Environnement, des Eaux et Forêts, Oyé Guilavogui, a présenté une communication relative au recyclage des déchets d’équipements électriques, électroniques et des pneus usagés. Il a indiqué la digitalisation croissante de sociétés et de leurs économies génère de plus en plus de déchets d’équipement électrique et électronique (DEEE)

Il a estimé que l’absence de solution durable en matière d’élimination et de traitement de ces déchets est devenue critique et constitue une menace grandissante pour l’environnement et la santé publique.

En effet, pour le ministre, une grande partie des onze milliards de tonnes de déchets solides collectés chaque année dans le monde est composés de DEEE et de pneumatiques usagés.

Pour répondre à ce défi mondial, la Société Générale de Surveillance (SGS) a créé une nouvelle solution appelée SGS RENOVO en partenariat avec la société africaine de recyclage SAR

Le ministre a soutenu que cette solution innovante répond au défi de la gestion des déchets d’équipements électriques et électroniques, elle s’appuie sur le principe de responsabilité élargie des producteurs et de pollueur payeur en se basant sur les principales régulations internationales, telle que la convention de Bale. Cette convention régit le contrôle des mouvements transfrontaliers des déchets dangereux et leur élimination.

La République de Guinée, représentée par le Ministère de l’Environnement a signé avec la SGS Société Générale de Surveillance, le 16 juin 2016, un contrat de prestation de service pour la mise en œuvre du programme SGS RENOVO en République de Guinée.

Cette signature faisait suite à la réception de l’offre soumise par SGS, suite aux consultations menées en vue d’identifier et de conclure un contrat avec une entreprise spécialisée dans la gestion des D3E pour accompagner la République de Guinée dans la mise en place d’un tel dispositif de programme intégré et autofinancement de la gestion écologique et rationnelle des déchets de type D3E.

Ainsi, le ministre a estimé que les investigations menées ont permis d’identifier la SGS SA reconnue mondialement en matière d’inspection, de vérification, de certification ainsi qu’en matière d’encadrement institutionnel, et aussi la société africaine de recyclage ( SAR ) spécialisée dans la collecte et le recyclage des déchets avec laquelle le Ministère de l’ Environnement a signé un protocole d’accord le 27 septembre 2018.

Décrypta : Hawa THIAM

Comments are closed.