Quand un député prend sa prime de séparation, il reconnaît deux choses : qu’il n’est plus député et aussi qu’il y a une nouvelle Assemblée Nationale! (Tribune)

Tout cela n’est pas sans conséquences. L’Assemblée Nationale est une institution constitutionnelle. Quand on la reconnait, on doit reconnaître la norme qui la consacre.

L’opposition guinéenne ne doit-elle pas arrêter de se mentir et reconnaître la constitution du 6 avril 2020 ? Qu’elle le fasse ou non, la réalité politique s’impose à elle. Certains de ses membres ont déjà confessé : ils seront candidats avec ou sans Alpha Condé. Alpha Condé est candidat. De toute évidence, seul le dessein divin pourra l’en empêcher. Il a tendu la main à l’opposition pour un dialogue en vue d’une élection inclusive. Elle devrait l’accepter et arrêter de se mentir en exigeant des choses inconcevables au vu des réalités que nous vivons. Si elle doit faire une révolution, celle-là devra être citoyenne : dans les urnes. Elle désespère à cette idée et ne rassure pas. Elle ne me rassure pas à moi et je dois dire que je ne peux pas cautionner ses incohérences inter- temporelles. Elle ne montre aucune volonté de rupture, elle ne propose rien à l’assentiment des Guinéens et prie à la mort d’Alpha Condé pour accéder au pouvoir.

Que dois-je attendre d’une telle opinion ? Rien.

Allez prendre vos dus ( ils sont légaux) . Les choses ont changé. Il faudra l’admettre et agir en conséquence.

Ibrahima Sanoh