Prix Afrique Francophone Contre l’hépatite au Bénin : un guinéen sort lauréat 

0
16


Le 1er congrès Afrique Francophone pour l’élimination de l’hépatite tenu du 03 au 05 Mars 2019 à Cotonou (Bénin), a regroupé 22 pays Francophones. Parmi les 56 participants, 3 ont bénéficié du prix Afrique Francophone contre l’hépatite. Une initiative de l’Alliance Béninoise des OSC Contre les hépatites.  

Il s’agit de l’Ivoirien Professeur  Kodjo qui dirige le programme national de lutte contre les hépatites virales, Professeur Moustapha  de la Mauritanie qui a créé un Institut de Virologie et le Guinéen Professeur  Abdourahame Djouria Diallo président de l’ONG SOS hépatite Guinée.

Ce prix est le fruit  des efforts consentis dans la lutte contre les hépatites virales qui de nos jours est devenu un véritable problème de santé publique, dont son ONG est à la base de cette reconnaissance en Guinée  souligne Professeur Abdourahame Djouria Diallo. « En 2014, mon ONG a  organisé une conférence de presse  au cours de laquelle on n’a fait la situation des hépatites virales qui constitue un problème de santé publique en Guinée ». 

«…Ensuite de  2012 à février  2019, on n’a géré localement 1.738 cas. On n’apporte pas d’aide financière aux malades mais techniquement nous les orientons, nous les sensibilisons et ils sont traités selon les normes internationales. On n’a également initié la vaccination du nouveau-né dans la salle d’accouchement selon les recommandations de l’OMS. La confusion entre porteur de l’antigène HBS positif et  l’hépatite a été levé, on n’a fait abandonner aussi la vaccination des personnes qui ont déjà le virus dans leur corps et on n’a introduit le Tenofovir ou l’Encaver chez les moins de 12 ans, on n’est les premiers », nous confie Professeur Abdourahame Djouria Diallo

Cependant, il encourage le dépistage précoce et le traitement des personnes malades selon les normes internationales. 

L’ Alliance Francophone Contre l’hépatite, lance un appel pour: une mobilisation politique, une initiation et redynamisation des  mesures de dépistage, la mobilisation communautaire pour des actions de lutte, un accès au traitement pour tous, un soutien des efforts de recherche vers la guérison de l’hépatite B, une intensification des politiques d’information et de sensibilisation sur la maladie et une mobilisation de ressources pour le financement des programmes de lutte contre la pendémie. 

Maïmouna Bangoura

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here