Politique : la CONASOC déplore l’absence de certains partis de l’opposition à la réunion du comité inter-parties

 

Dans le souci d’organiser,  dans un climat consensuel et de transparence,  la prochaine élection présidentielle,  la Commission Électorale Nationale Indépendante  (CENI) a convié ce vendredi 03 juillet 2020 l’ensemble des acteurs politiques engagés dans le processus électoral à la première réunion du comité inter-parties.

Malheureusement, nombreux sont  les partis politiques issus de l’opposition qui ont brillé par leur absence à cette rencontre.

Suffisant pour susciter la colère du Président de la Coalition Nationale des Organisations de la Société Civile ( CONASOC) qui les accuse d’être les responsables de la non tenue de certaines dates d’élections.

«A la CENI,  c’est une équipe de 17 personnes qui fait le travail. Le programme est établi par ces 17 personnes. Si parmi ces 17 personnes ceux de l’opposition se retirent et si la majorité se désolidarise, ça pose problème. En  plus, il y’a  un manque de neutralité chez  certains commissaires issus de l’opposition à la  CENI.  Cela, par le fait qu’ils  répondent aux injonctions de leurs partis politiques. Lorsque leurs formations politiques disent non, automatiquement, ils  quittent  la CENI», a fustigé la Coalition Nationale des Organisations de la Société Civile par la voix  d’Elhadj Mamady Keita.

Convaincu que le fait de boycotter les rencontres avec la Commission Électorale Nationale Indépendante n’est pas la solution, il invite ces formations politiques à privilégier les débats d’idées.

« Il faut mutualiser les efforts, s’asseoir pour discuter et tomber d’accord sur le minimum,  sinon ça va être toujours compliqué », a-t-il lancé.

Barry Bouka