Médias: la loi L002 au centre des débats à Conakry

0
20

Face à ce qu’elles qualifient de ‘’multiples interpellations’’ contre certains journalistes de la presse privée guinéenne, les organisations professionnelles de presse ce sont réunies ce jeudi, 22 août dans un réceptif hôtelier de la place. Attirer l’attention des autorités sur la nécessité de respecter et de faire respecter la loi L002 portant sur la liberté de la presse a constituer l’objet de la présente rencontre.

Dans une déclaration lue par la présidente de l’Association des Professionnelles Africaines de la Communication (APAC-Guinée),  ces associations dénoncent la non application de la loi L002 face aux différents délits commis par voie de presse.

 « Nous, organisations professionnelles de la presse privée de Guinée, regrettons et dénonçons avec force que des confrères soient poursuivis sur la base de la loi L037 portant sur la cyber-sécurité et protection des données à caractère personnel. Par ailleurs, nous  déplorons et dénonçons les agissements de certains magistrats et autres auxiliaires de justice qui violent la procédure en matière de gestion des délits de presse et des délits commis par voie de presse ». déplore Asmaou Diallo, porte-parole des associations de presse guinéenne.

Pour terminer, elles (Organisations professionnelles de la presse) appellent les organisations professionnelles des médias en Guinée, à une mobilisation sans faille face à ce qu’elles qualifient de nouvelles épreuves d’autoprotection pour que plus jamais à l’égard de la profession de journaliste

Dabola Bouka Barry