Manif du FNDC : l’avis de quelques citoyens de Conakry

0
12

A quelques jours d’une prétendue manifestation programmée par le Front National de la Défense de la Constitution (FNDC), notre rédaction a voulu connaitre l’avis de certains citoyens sur ce qui prévaut. Les lignes et paragraphes qui suivent, retrouvez ces différentes propositions autour de cette énième manifestation programmée par les membres de ladite plateforme. Lisez !

Ousmane Diallo est un jeune diplômé, il évolue au marché Madina

«Franchement parlant, je ne comprends pas pourquoi à chaque fois que les pauvres commencent à aspirer à la paix, que des guinéens notamment les partis politiques de l’opposition et les membres du FNDC viennent remettre tout en cause par des manifestations et des villes mortes. Pour la marche du lundi prochain, je dirais tout simplement que ces leaders veulent créer des troubles sociaux en empêchant, nous les pauvres de gagner notre pain quotidien.

Pourquoi ils n’ont pas été au tour de la table du dialogue pendant les consultations avec le premier ministre ? Alors, je les mets en garde en les disant que moi je viendrais vendre mes habits le lundi comme d’habitude.

Alpha Ibrahima Baldé est citoyen de Ratoma.

Comme vous le savez, les manifestations fatiguent beaucoup les citoyens de Conakry, surtout ceux sur le long de la route le prince. Quand il y’a manifestation, même vendre une niche de pain c’est des problèmes pour nous, à plus forte raison ouvrir ta boutique. Nous demandons à l’Etat de nous venir en aide en assurant notre sécurité et celui de nos biens. Que l’Etat déploie se jouir des agents de forces de l’ordre sur toute la capitale et en grand nombre sur la route le prince pour non seulement permettre aux citoyens de faire le transport, ouvrir leurs boutiques et pourquoi pas faire comme si ce n’était pas un jour de manifestation », a invité ce citoyen à l’autorité.

Youssouf Tounkara et Morlaye Soumah respectivement chauffeurs de profession

Contrairement à ces deux prédécesseurs, trouvent normal la tenue de cette manifestation.

« La manifestation est quelque chose de sacrée dans la constitution guinéenne. Tout guinéen peut organiser une manifestation. Il revient à l’Etat d’assurer la sécurité des manifestants et de leurs biens. Faire en sorte que ceux-là qui ne veulent pas manifester vaquent librement à leurs occupations. Nous, nous pensons que c’est normal qu’un groupe de personnes, de partis politiques exprime leurs colères pour  dénoncer les maux qu’ils estiment anormal pour la bonne marche de notre pays » ont indiqué ces deux jeunes.

A rappeler que le gouvernement  à travers son ministre de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation a dans une déclaration rendue publique ce mardi rassurer les citoyens du rôle qui lui est dévolu celui d’assurer la sécurité des citoyens et leurs biens tout en les  invitant à vaquer librement à leurs occupations le lundi 14 octobre prochain.

Bouka Barry

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here