«Mamady 3 Kaba a toutes les qualités intellectuelles et morales pour être Président de la CENI », dixit le président de la CONASOC

 

Depuis la diffusion sur les ondes de la télévision nationale du décret confirmant le juriste Mamady 3 Kaba par ses pairs de la société civile  au poste de  commissaire à la commission électorale nationale indépendante (CENI), en remplacement de maitre Amadou Salif Kebé, décédé il y’a quelques semaines, les réactions fusent de partout.

Rencontré par un de nos reporters dans la matinée de ce vendredi 15 mai 2020,  le Président de la Coalition Nationale des Organisations de la Société civile Guinéenne (CONASOC), Elh Mamady Keita n’est pas allé du dos de la cuillère pour vanter les mérites de leur désormais représentant à la CENI.

« Il y’avait suffisamment de candidats à tous les niveaux. Mais parmi ces candidats, il faut reconnaitre que Mamdy 3 Kaba était le meilleur. C’est le bon choix qui a été fait. Celui qui a tète choisi est le meilleur. Il est meilleur de par sa formation, étant juriste et professeur de droit dans plusieurs universités. Dans le cadre des concertations que la société civile a eues, il a joué un rôle très important. Il a été président d’une commission qui a édité le fichier électoral. A ce niveau, il a fait un travail remarquable. Un travail qu’il a rendu compte l’ors d’une plénière en présence de tous les partenaires. Je veux parler des ambassadeurs, des représentants des institutions nationales et internationales, les représentants de la mouvance et de l’opposition. De là, les uns et les autres ont compris qu’il maîtrise parfaitement le domaine électoral. Rien qu’à cela, il est le mieux indiqué. Au-delà, Mamdy 3 Kaba est un garçon très sérieux, respectueux, objectif et qui aime son travail. Le voir comme commissaire à la CENI, est une bonne chose et une justice rendue à une personne qui le mérite, car il a toutes les qualités intellectuelles et morales pour être commissaire voir même Président de l’institution», a tressé des couronnes à Mamady 3 Kaba,   le Président de la CONASOC.

Pour qui,  le désormais commissaire Mamady 3 Kaba représente la majeure partie de la société civile. C’est pourquoi,  dit-il « il doit être un commissaire qui est à l’écoute de ses collègues de la société civile. De défendre l’intérêt de la société civile, au-delà de défendre l’intérêt de la CENI. Toute la CENI, sans exception. C’est-à-dire la CENI de l’opposition, de la mouvance, de la société civile. Faire en sorte demériter la confiance du peuple de Guinée», a-t-il ainsi prodigué des conseils au nouveau représentant  de la société civile à la CENI

Abdoulaye Bouka Barry