« Le Mali peut compter, à tout moment, sur la fraternité, la solidarité et le panafricanisme du peuple de Guinée »: Colonel Mamadi Doumbouyah

Exceptionnellement, le conseil des ministres guinéens de la transition qui s’est tenue, le jeudi, 04 Aout 2022 sous la présidence du Colonel Mamadi Doumbouyah, a connu la présence d’une délégation de la transition malienne. A l’occasion, le Chef de l’État a rassuré nos frères et sœurs du Mali, que le Mali peut compter, à tout moment, sur la fraternité, la solidarité et le panafricanisme du peuple de Guinée, qui se tient débout à ses côtés.

Pour le Chef de l’État guinéen, le Président Assimi GOITA, en acceptant sa sollicitation de faire participer ses ministres au Conseil des Ministres de la République sœur de Guinée, a donné un sens profond au panafricanisme pour lequel nos pères fondateurs se sont battus.

A cette exceptionnelle occasion, le Président de la Transition a, d’une part, fait observer une minute de silence en la mémoire de toutes les personnes décédées suite aux malheureux évènements récemment intervenus dans notre pays, et d’autre part a rendu un vibrant hommage à son frère d’armes le Colonel Assimi GOITA et à chacun des membres de la délégation ministérielle. Il a salué le peuple malien pour son courage et son soutien constant pour la réussite de la transition.

Le Chef de l’État a rassuré nos frères et sœurs du Mali, que le Mali peut compter, à tout moment, sur la fraternité, la solidarité et le panafricanisme du peuple de Guinée, qui se tient débout à ses côtés.

Aussi le Président de la Transition a-t-il réaffirmé que les circonstances ont montré la nécessité pour les deux pays de poursuivre et de renforcer davantage leur coopération, notamment dans les domaines économique et sécuritaire, domaines dans lesquels d’importants progrès ont été récemment enregistrés.

Après ce message introductif d’une grande signification, la communication de son Excellence Monsieur le Président du CNRD a porté sur deux points à savoir :

1- Le renforcement de la coopération ;

2- La communication gouvernementale sur le contenu de la transition guinéenne.

  1. Au compte du renforcement de la coopération :

Le Chef de l’Etat a rappelé que la dernière décennie a fortement été marquée par des crises profondes et des changements multiformes dans l’espace géographique auquel nous appartenons.

En précisant l’absence de gouvernances vertueuses, l’inexistence de politiques publiques, les influences étrangères et les effets négatifs de la mondialisation qui font partie des facteurs qui n’ont pas permis à nos pays de se développer à la hauteur de leurs richesses.

Pour le Président de la Transition, l’essentiel des ressources de nos pays est utilisé pour faire face aux crises sécuritaires ou à leurs conséquences entrainant nos armées à faire face à des guerres asymétriques qui sont malheureusement coûteuses en vie et en temps.

Pour le Chef de l’État, le plus souvent, l’ennemi est difficilement identifiable. Ce qui est important aujourd’hui, c’est la convergence de vues entre le peuple Malien et Guinéen pour affronter et relever ensemble nos défis communs. Comme on le dit souvent « seul, on est rapide mais ensemble on va plus loin ».

Le Président de la Transition a demandé à chacun de s’impliquer davantage dans la résolution des problèmes sécuritaires de nos deux pays y compris les problèmes communautaires le long de nos frontières artificielles.

Le Président de la Transition a mentionné avec force que la Guinée est aussi prête militairement à aider le Mali dans la défense et la sauvegarde de son intégrité territoriale.

Le Chef de l’Etat a rappelé un autre élément non moins important, celui du développement économique entre nos deux Etats ; car s’il y a une chose dont le président se dit être certain, c’est bien que nos deux pays n’ont jamais été aussi prêts de parvenir à une intégration économique comme c’est le cas maintenant.

Pour le Chef de l’Etat, hier, on ne parlait que du port seulement, ensuite on a parlé de route, de carburant. Aujourd’hui, on se projette sur le chemin de fer.

Le Président a insisté que son frère Assimi GOITA et lui ont la volonté et que c’est à leurs ministres respectifs de matérialiser cette vision tout en saisissant l’occasion d’informer le conseil, que pour poursuivre les travaux déjà initiés, une mission se rendra à Bamako dans les meilleurs délais. Afin de nous apporter des solutions concrètes et réalisables.

Pour le Chef de l’État, si le lancement des travaux des rails entre la Guinée et le Mali devrait être le seul bilan de nos deux transitions, on pourra un jour dire et même l’histoire retiendra que ça en valait la peine.

Taban SYLLA-626103972

Articles Liés

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Rester connecté

127,236FansJ'aime
1,890SuiveursSuivre
1,280AbonnésS'abonner

Derniers articles

EnglishFrench