Le G7 tente de trouver une solution au casse-tête pétrolier russe

Dans leur communiqué final, les sept grandes puissances du G7, réunies au château d’Elmau en Allemagne, annoncent vouloir plafonner les prix du pétrole russe. Objectif : limiter la capacité de Moscou à financer la guerre en Ukraine. Mais ça n’est pas pour tout de suite.

Plafonner les prix du pétrole russe : plus facile à dire qu’à faire, selon le chef de l’État français Emmanuel Macron : « La difficulté est technique : le pétrole de Russie n’arrive pas par un seul tuyau, il est vendu à différents pays. Et donc pour que cela marche, il faut élargir au maximum une alliance d’acheteur, que ces acheteurs soient d’accord, que l’on définisse un plafond et qu’on le rende effectif. »

Emmanuel Macron s’est rallié à cette idée défendue par l’Américain Joe Biden. C’est pour le président français aussi une façon de limiter la baisse du pouvoir d’achat et de sortir d’une spirale infernale. « On dépense l’argent du contribuable pour essayer d’aider le même contribuable comme consommateur à faire face à l’augmentation des prix qui vient de l’extérieur, sur le pétrole et le gaz que l’on ne produit pas, et qui est lié à la guerre. Objectivement, la meilleure réponse, c’est de faire baisser ces prix à l’achat, au moment où il y a des gens qui sont en train de s’enrichir sur notre dos. »

Le G7 s’engage à soutenir l’Ukraine aussi longtemps qu’il le faudra. « La Russie ne peut, ni ne doit gagner », a déclaré le président français Emmanuel Macron. En attendant, c’est maintenant aux experts de trouver une solution pour que le plafonnement des prix du pétrole russe devienne une réalité.

J.A

Articles Liés

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Rester connecté

127,236FansJ'aime
1,890SuiveursSuivre
1,280AbonnésS'abonner

Derniers articles

EnglishFrench