«La priorité, c’est le dialogue politique » (Dr Dansa Kourouma, CNOSC)

 Le  démarrage des travaux du cadre permanent du dialogue politique et social, fait réagir Dr Dansa KOUROUMA, président du Conseil National des Organisations de la Société Civile Guinéenne (CNOSCG).  

Contacté par téléphone dans  l’après-midi de ce mardi 22 juin 2021, le président du CNOSCG s’est tout d’abord réjoui de l’ouverture du cadre permanent du dialogue politique et social en ce sens que la société civile s’est beaucoup battue pour sa mise en place

« L’opportunité d’ouvrir le dialogue est une initiative salutaire que nous apprécions à sa juste valeur en tant que société civile parce que nous avions beaucoup démarché pour que ce dialogue soit possible et pour qu’il y ait un cadre permanent. Donc, la nomination de Fodé BANGOURA est un acte du pouvoir central parce que d’après le décret qui a créé le cadre, d’abord le décret 024 prévoyait que les membres du secrétariat permanent soient nommés par décret du Président de la République et que le cadre du dialogue soit présidé par le Premier ministre », a-t-il indiqué

Puis l’activiste a jugé la nomination de Fodé BANGOURA d’une couverture politique importante en dépit des relations passées «Le secrétaire permanent est une avancée mais, nous estimons que cette avancée est de tant le plus important que le choix de Fodé BANGOURA politiquement correcte parce que le secrétaire permanent du dialogue politique et social est un adversaire politique du Président Alpha CONDE. C’est un ancien dignitaire du régime du feu général Lansana CONTE, un régime d’ailleurs qui a condamné le Chef de l’Etat. Fodé BANGOURA étant l’un des piliers de ce pouvoir, si le Président de la République décide de le nommer à la tête du dialogue, je pense que c’est une ouverture politique importante qui peut aller en faveur d’une décrispation »

Sur la question de conduire le dialogue, il a répondu  : « Maintenant Fodé BANGOURA, conduire le dialogue c’est un autre débat pour la simple raison que, d’abord le  cadre permanent du dialogue, le secrétariat permanent est composé d’autres personnes et dont les membres ne sont pas encore nommés. Et deuxièmement, être le secrétaire permanent ça sous-entend organiser techniquement le dialogue, convoquer les réunions et puis mettre en place la logistique, et aussi identifier les personnes ressources qui doivent composer et animer le dialogue mais aussi servir de croie de transmission entre le cadre de dialogue et le pouvoir pour la transmission des recommandations issues du dialogue. Mais cela ne veut pas dire que c’est lui qui doit faciliter tous les échanges »

Pour terminer son propos, Dr KOUROUMA a estimé que pour  construire un consensus et peaufiner une meilleure stratégie pour la conduite du dialogue, en plus de Fodé BANGOURA, l’avis des collaborateurs qui sont choisis entre les différentes composantes peut aider « Chaque dialogue doit porter sur des thèmes et doit mettre autour de la table des acteurs qui doivent se choisir consensuellement un facilitateur. Donc, au-delà de cela, il est important que les sujets politiques et les sujets sociaux soient alternés. Je pense qu’aujourd’hui que la grande priorité des priorités c’est le dialogue politique, donc, il faut que le secrétariat permanent soit meublé pour que les stratégies et les approches pour conduire le dialogue politique soient définies pas par Mr Fodé BANGOURA lui seul mais, avec des collaborateurs qui sont choisis entre les différentes composantes dont l’avis peut aider à construire un consensus et à peaufiner une meilleure stratégie pour la conduite du dialogue » a fait savoir Dr Dansa KOUROUMA, président du CNOSCG

Hawa THIAM

Articles Liés

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Rester connecté

127,236FansJ'aime
3,143SuiveursSuivre
0AbonnésS'abonner

Derniers articles