« La covid-19 a entraîné  une répercussion de 10 à 15% sur les prix des denrées de première nécessité », selon le ministre du commerce

Les ministres guinéens continuent de se succéder devant la presse pour expliquer l’impact et les nouvelles mesures prises par le gouvernement guinéen pour soutenir  les citoyens pendant cette crise sanitaire. C’était au tour du ministre du Commerce de répondre ce vendredi 03 juillet  2020 aux questions des journalistes.

Dans son exposé, le ministre Boubacar Barry a fait savoir que le secteur du commerce a été durement éprouvé par la pandémie de Coronavirus, cela par le fait qu’elle a entraîné la baisse des activités commerciales à cause de la fermeture des frontières  terrestres, maritimes et aériennes.

« Plusieurs produits guinéens compétitifs à l’exportation  (l’ananas, la mangue, la pomme de terre, le café, l’anacarde, etc.)  n’ont pas pu malheureusement franchir nos frontières, entraînant ainsi des pertes énormes  pour les producteurs et les commerçants exportateurs. Au niveau interne, la fluidité des mouvements de marchandises a été fortement ralentie », a fait savoir le ministre.

Par ailleurs, le patron du département en charge du commerce ajoute que      « les difficultés de sortie des transporteurs liées aux tests de dépistage et au confinement de la ville ont entraîné un surcoût sur le transport occasionnant immédiatement une répercussion sur les prix des denrées de première nécessité de l’ordre de 10 à 15 %».

Barry Bouka