Journée mondiale de la santé de la peau : les îles de Kassa bénéficient de nouveau de la campagne de dépistage gratuit 

La Clinique Dermatologique en collaboration avec l’Université Gamal Abdel Nasser de Conakry, a animé un point de presse ce mardi, 18 janvier 2022 à la maison commune des journalistes de Kipé. La journée mondiale de la santé de la peau  2022, dans sa troisième édition sera célébrée en 5 jours.‘’La dermatologie au service de la population’’ fut le thème de ladite rencontre.

Sous l’égide de la ligue internationale des sociétés de dermatologie et la société internationale de dermatologie, des spécialistes de la peau, déterminés à combattre les problèmes liés aux soins cutanés, se sont fixés pour objectif de rendre heureuses les communautés qui n’ont pas accès aux soins adéquats.

Cette année, différentes activités sont attendues durant ces 5 jours de célébration parmi lesquelles : la mise en place des conférences en ligne pendant 3 jours, du 19 qui s’étendra jusqu’au 21 janvier, puis  les 2 jours de dépistage gratuit suivis de traitement pour la communauté des îles de Loos.

Selon les conférenciers, malgré les maigres moyens, l’attente est grande dans cette nouvelle édition contrairement aux années précédentes et vue surtout au succès de l’opération.

Avec le renforcement de l’équipe par Dr. Anna venue expressément des États-Unis pour apporter son grain de sel à cette belle initiative pour permettre à  la communauté de Kassa et environnant d’accéder aux soins de qualité.

Dr. Ibrahima Traoré, enseignant chercheur a voulu donner quelques détails sur cette journée de célébration : « Il y aura deux grands volets à cette célébration à savoir : le volet scientifique qui comporte le congrès de dermatologie en Guinée du 19 au 21 janvier 2022, et dans ce volet,  nous avons 33 conférenciers internationaux, des leaders mondiaux en science dermatologique venus dans plus de 20 pays issus de tous les continents, qui vont exposer sur plusieurs domaines de la dermatologie», explique t-il.

Plus loin, il dira : «Le congrès prendra fin le 21. Kassa n’est pas le seul endroit où se trouve ces problèmes cutanés, vous savez, j’ai parlé de problèmes de moyen. Nous voulons aller partout en Guinée, jusqu’au dans les plus petits villages mais il y a un problème de moyen. Nous espérons que les années qui vont suivre nous aurons les moyens nécessaires pour nous permettre de faire encore plus grand. Pour l’instant, les moyens sont limités, nous préférons rester à côté de Conakry. Déplacer toute une équipe, il faut penser manger, au déplacement c’est compliqué…».  A fait savoir cet enseignant chercheur.

Hawa THIAM

Articles Liés

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Rester connecté

127,236FansJ'aime
3,329SuiveursSuivre
0AbonnésS'abonner

Derniers articles

EnglishFrench