Guinée : l’Union européenne s’engage à soutenir les programmes de santé

0
164

Un Comité de pilotage des programmes d’appui à la santé PASA1 et PASA 2 s’est tenu le mercredi 9 juin 2021. Il a rassemblé les acteurs institutionnels (Guinée, Union européenne) et les partenaires de mise en œuvre (Expertise France, GIZ). Cette réunion intervient suite à une année difficile, marquée par des troubles socio-politiques, par la pandémie de COVID-19 et la survenue d’une épidémie de maladie à virus Ebola à Nzérékoré.

Les deux programmes conjoints de la République de Guinée et de l’Union européenne, PASA1 et PASA2, représentent un montant cumulé de 54,85 millions d’euros. Ensemble, l’Union européenne, la France et l’Allemagne visent le renforcement des capacités institutionnelles du Ministère de la Santé et des structures déconcentrées et décentralisées pour une meilleure gouvernance du secteur de la santé. Un autre objectif phare de ces programmes est l’augmentation de l’accessibilité à des services de santé de qualité dans les régions ciblées.

Le Comité de pilotage a souligné les résultats positifs du programme PASA1 lancé en 2015. Par exemple, la proportion des femmes enceintes ayant réalisé quatre consultations prénatales a été multipliée par trois dans les 25 collectivités locales ciblées par le projet ; et, au cours du projet, le taux de malnutrition chronique dans la région de Nzérékoré a subi une nette diminution. Néanmoins, face à certaines difficultés soulignées quant à la réalisation des infrastructures à Nzérékoré où des retards notables ont été observés, le Comité de pilotage a appelé les agences de mise en œuvre à accélérer la réalisation des constructions.

Quant au PASA2 mis en œuvre depuis fin 2019 dans la continuité du PASA1 dans la région de Nzérékoré et les préfectures avoisinantes de Kissidougou et Kérouané, le Comité de pilotage a souligné certains résultats positifs. Par exemple, le taux d’accouchements assistés par un personnel de santé a augmenté et l’utilisation de la consultation primaire curative a augmenté également ; ceci sont des résultats remarquables dans une situation de crise sanitaire. Toutefois, certains retards de mise en œuvre ont été identifiés sur ce projet, et le Comité de pilotage a adopté des recommandations précises qui permettront de mieux suivre la mise en œuvre du projet par la GIZ et Expertise France.

Lors de son allocution, M. Juan José VILLA CHACON, Chef de Coopération de la Délégation de l’Union européenne en Guinée, a réaffirmé l’engagement fort de l’UE pour soutenir le système de santé guinéen : « L’Union européenne déploie des moyens significatifs en appui au secteur de la santé en Guinée. En plus des fonds déployés par l’UE pour PASA1 et PASA2, l’équipe Europe a alloué plus de 40 millions d’euros pour la lutte contre les épidémies de COVID-19 et d’Ebola. En contrepartie, l’Union européenne est très attentive à la pérennisation des appuis qu’elle a financés, et accorde une attention particulière à ce que les équipements et les infrastructures soient entretenus et à ce que les services aient des moyens suffisants pour les faire fonctionner après la fin des projets. ».

Avec la délégation de l’Union européenne en Guinée

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
13 ⁄ 13 =