Création de l’OUA : voici la déclaration du ministre des affaires étrangères

Commémoration de la fête de création del’OUA : voici la déclaration du ministre des affaires étrangère

Le 25 mai 1963 marque la création de l’Organisation de l’Unité Africaine (OUA) à Addis Abeba, capitale Éthiopienne. Devenue en 2002, l’Union Africaine (UA) sous l’impulsion de chefs d’Etats africains qui voulaient un changement et une réorganisation de l’organisation panafricaine regroupant 55 pays. En ce lundi 26 mai 2020, l’Afrique commémore les 57 anniversaires de la création de l’OUA.

Voici à propos la déclaration du ministre des affaires étrangères et des guinéens de l’étranger, Mamadi Touré:

Mesdames et Messieurs,

Chers compatriotes,

La République de Guinée, à l’instar des autres Etats africains commémore ce 25 mai, le 57ème anniversaire de la création de l’Organisation de l’Unité Africaine ; un moment opportun pour évaluer le chemin parcouru depuis 1963 vers la réalisation effective de l’intégration de notre continent.

Cet anniversaire se déroule dans un contexte particulièrement difficile, marqué par la propagation de la maladie à coronavirus (COVID-19), dont les conséquences, outre les nombreuses pertes en vies humaines, affecteront durablement les secteurs porteurs de croissance de nos pays.

Je fonde l’espoir que l’instauration de l’état d’urgence sanitaire sur toute l’étendue du territoire national, et les dispositions prises pour appliquer et faire respecter les mesures en vigueur contribueront à l’éradication rapide de cette pandémie.

Aussi, je voudrais inviter, au nom du Gouvernement, tous nos compatriotes à observer les mesures barrières pour briser la chaine de propagation du virus.
Je saisis cette occasion pour exprimer nos remerciements et notre gratitude à la communauté internationale, et aux partenaires bi et multilatéraux, pour leur appui à notre pays dans la gestion de cette pandémie.

Mesdames et Messieurs,

Chers compatriotes,

La célébration de la journée de l’Afrique nous offre l’opportunité d’évoquer la mémoire des architectes de notre union, ces panafricanistes tels que le Premier Président Ahmed Sékou TOURE, qui, le 25 mai 1963, avaient décidé de mettre sur pied un cadre institutionnel et juridique permettant de défendre les intérêts de l’Afrique sur la scène internationale, de promouvoir l’émancipation et le développement du continent et de renforcer son unité.

Le thème de cette année « Faire taire les armes : créer des conditions propices au développement de l’Afrique » reflète à la fois notre volonté commune de construire une Afrique stable et prospère, ainsi que les préoccupations des Etats membres face à la persistance de certains foyers de crises et de tensions à travers le continent.
Il est heureux de noter que l’Union Africaine s’adapte progressivement aux défis qui nous interpellent à travers des initiatives salutaires pour bâtir une Afrique nouvelle et stable.
La République de Guinée qui a joué un rôle d’avant-garde pour l’émancipation et la renaissance des peuples africains, est fière de sa contribution à l’édification de cette « Afrique que nous voulons ».

A cet égard, je voudrais exprimer la haute appréciation du Gouvernement guinéen à tous les Etats membres pour le choix de notre pays en vue de représenter la région Afrique de l’Ouest au sein du Comité Ministériel de l’Union Africaine sur l’Agenda 2063 pour la période 2020-2022, et pour assurer, au niveau des Nations Unies, la présidence du Groupe des 77 plus la Chine en 2021.

Nous ne ménagerons aucun effort pour mériter cette confiance placée en nous en nous acquittant honorablement de ces mandats.

Mesdames et Messieurs,

Chers compatriotes,

Les nombreuses initiatives inédites de Son Excellence Professeur Alpha CONDE, Président de la République, durant son mandat à la tête de l’Union Africaine, ont fortement renforcé l’action de notre organisation en vue de lui permettre de prendre davantage son destin en main.
A ce titre, la désignation de Chefs d’Etat Champions qu’il a initiée permet aujourd’hui à l’Afrique d’adopter des positions communes et de parler d’une seule voix sur toutes les questions de préoccupation continentale.
Au nombre des acquis enregistrés ces dernières années grâce à cette approche, figure notamment la réalisation de la Zone de Libre-échange continentale africaine (ZLECAf), véritable cadre d’intégration du continent qui permettra à l’Afrique de voir son potentiel et son volume de commerce s’accroître considérablement pour une meilleure compétitivité au plan international.

Il convient également de souligner les avancées notables obtenues par l’Union Africaine dans les processus de rétablissement de la paix et de consolidation de la démocratie, avec l’opérationnalisation des structures et mécanismes établis à cet effet. Nous pouvons citer entre autres :
● L’architecture africaine de paix et de sécurité (APSA) et l’architecture de gouvernance en Afrique (AGA).
● Le Mécanisme Africain d’évaluation par les Pairs (MAEP) qui connait une évolution significative dans la promotion de la bonne gouvernance.

Ainsi, l’instauration progressive d’une paix durable dans plusieurs régions du continent, à travers le règlement pacifique des crises et conflits, nous laisse présager une Afrique plus stable et prospère.

Je tiens enfin à exprimer les vœux de succès de Son Excellence Professeur Alpha CONDE et de son Gouvernement, à l’ensemble des Etats membres de l’Union africaine résolument engagés pour faire taire les armes et pour la réalisation de la vision définie dans l’Agenda 2063, celle de l’« Afrique que nous voulons ».

Vive l’Union Africaine !

Vive la coopération Internationale !

Je vous remercie.

Mamadi Touré: Ministre des Affaires étrangères et des guinéens de l’étranger