Changement climatique: les pourparlers de la COP25 s’ouvrent à l’approche du «point de non-retour»

0
7

Les dirigeants politiques et les diplomates du climat se rencontrent à Madrid pour deux semaines de discussions dans un climat de crise grandissant. Selon le secrétaire général de l’ONU, António Guterres, “le point de non-retour n’est plus à l’horizon”.

Save the Children dit que les chocs climatiques ont laissé des millions de personnes en Afrique confrontées à la faim.

Selon l’organisation caritative, 33 millions de personnes sont confrontées à des niveaux d’insécurité alimentaire d’urgence dus aux cyclones et à la sécheresse.

Cette conférence des parties, ou COP25, devait se tenir au Chili mais a été annulée par le gouvernement en raison de plusieurs semaines de troubles civils.

L’Espagne est ensuite intervenue pour accueillir l’événement, qui réunira 29 000 participants au cours des deux semaines de pourparlers.

Avant la réunion, le secrétaire général des Nations unies a déclaré que la crise climatique était imminente et que les dirigeants politiques devaient réagir.

“Au cours des douze prochains mois, il est essentiel que nous obtenions des engagements plus ambitieux au niveau national – en particulier de la part des principaux émetteurs – pour commencer immédiatement à réduire les émissions de gaz à effet de serre à un rythme compatible avec la neutralité carbone d’ici 2050.

“Nous devons simplement arrêter de creuser et de forer et tirer parti des vastes possibilités offertes par les énergies renouvelables et les solutions basées sur la nature”, a déclaré M. Guterres.

Presque tous les pays du monde ont maintenant signé et ratifié l’accord de Paris sur le climat et, en vertu du pacte, ils devront tous présenter de nouvelles promesses sur le climat avant la fin de 2020.

Compte à rebours pour Glasgow

Cette réunion à Madrid marque le début de 12 mois de négociations frénétiques qui aboutiront à Glasgow avec la COP26 en novembre prochain.

Une cinquantaine de dirigeants mondiaux sont attendus à la réunion dans la capitale espagnole – mais le président américain Donald Trump n’en fera pas partie.

Cependant, la présidente de la Chambre des représentants, Nancy Pelosi, assistera à la conférence avec une délégation du Congrès.(…)

www.bbc.com