« Aucune  manifestation n’est envisageable pendant cette période de crise sanitaire.» (Ministres)

Engagés à lutter contre la pandémie coronavirus en Guinée, le ministre de l’administration du territoire et de la décentralisation et celui de la sécurité et de la protection civile en conférence de presse ce mardi 30 juin 2020 ne sont pas allés du dos de la cuillère pour écarter toute équation allant dans le sens de l’organisation d’une quelconque manifestation sur l’ensemble du territoire national.

« Là où nous sommes en train de dire qu’il faut observer la distanciation sociale, je ne vois pas comment va se faire une marche, indépendamment d’ailleurs des mesures réglementaires.  En plus, aucune saisie n’est encore faite aux mesdames et messieurs les maires, les gouverneurs et les préfets par rapport à l’organisation d’une marche pacifique entre griffes. Donc,  pour le moment, comme l’a dit monsieur le ministre de sécurité, nous ne parlons pas de marche, mais de resserrement des mesures», a indiqué le ministre.

Pour sa part, Albert Damantang Camara espère que les personnes ou les entités sociales qui veulent organiser des manifestations sauront faire preuve de responsabilité et de raison garder et y renocer  jusqu’à ce que la lutte contre la pandémie soit gagnée.

« S’il y en avait une, je ne vois pas comment faire respecter la distanciation sociale dans une manifestation de rue. Nous avons vu dans certains pays, ça créé d’énormes problèmes. Nous espérons que la raison va l’emporter, que ceux qui prévoient de se livrer à ce genre d’activités vont revenir à de meilleurs sentiments, parce qu’il y va de la sécurité publique», a espéré  le chef du département de la sécurité et de la protection civile.

Barry Bouka