« Au moment où l’on observe la distanciation sociale, vous, vous décidez d’appeler à des manifestations! », tempète le président de la CONASOC

Alors que le Front National pour la Défense de la Constitution  (FNDC) décide de battre le pavé le 20 juillet prochain, la Coalition Nationale des Organisations de la Société Guinéenne (CONASOC) sort de son silence et invite les acteurs à suspendre toutes sortes de manifestations jusqu’à la fin de la  pandémie de Coronavirus. C’est ce que laisse entendre le Président de cette ornganisation de la société civile guinéenne que notre reporter a rencontré ce vendredi 03 juillet 2020.

«Quand une organisation, un parti politique ou un groupe de partis politiques  accompagnés de certains leaders de la société civile qui aspirent gérer ce pays ,pense, en cette  période  de pandémie où le monde entier ne sait où se donner la tête, organiser des manifestations pour faire sortir les gens dans la rue, c’est anormal. Alors que Personne ne serre  la main de l’autre, au moment où les gens observent  la distanciation sociale, vous, vous décidez d’appeler à des manifestations. Pourquoi organiser des manifestations en cette période de pandémie pour réclamer des  motifs  comme revenir sur les élections législatives, à l’ancienne Constitution, et la non candidature du Président de la République. Face à la mort, nous devons arrêter tout cela, car le moment n’est pas du tout opportun. Je pense que ce n’est pas normal», déplore  El hadj Mamady Kéita.

Préoccupé par la lutte contre la Covid-19 qui sévit en République de Guinée depuis le 12 mars dernier, le Président de la CONASOC invite les acteurs qui veulent organiser les manifestations en cette période de crise sanitaire, à faire  preuve de responsabilité en y mettant fin jusqu’à ce que la maladie soit déclarée vaincue.

« Nous avons encore le temps. Prions Dieu que la maladie quitte notre pays  même si dans la sous -région nous sommes les premiers qui ont pu bien gérer la maladie; cela par la prise de conscience des uns et des autres  qui ont accepté d’adopter  des bonnes mesures.  Je ne suis pas contre les manifestations, contre les marches car elles sont autorisées par la loi mais pendant la crise sanitaire, il faut en tenir compte car c’est la vie des citoyens qui est mise en danger. Chacun doit jouer son rôle en choisissant les périodes pendant lesquelles organiser des manifestations », conseille-t-il.

 « L’opposition doit jouer son rôle pour empêcher la mouvance de faire du n’importe quoi, tout comme la mouvance doit empêcher l’opposition de faire du n’importe quoi. En tant qu’acteur de la  société civile, mon rôle c’est de défendre les citoyens », conclut En hadj Kéita.

 

Barry Bouka