Assemblée Nationale : « je serais très content d’être dans la Commission Education avec l’honorable  Badiko Bah.»

Contrairement à certaines informations qui font croire que l’honorable Mamadou Badiko Bah, président de l’Union des forces démocratiques (UFD) et le tout nouveau président de la Commission Education à l’Assemblée nationale   l’honorable Sekou Kouressy Condé se livreraient à une guéguerre  interne autour   de la composition de la commission éducation, le second vient de briser l’omerta. Hon. Condé   dit  être stupéfait et surpris de voir certains médias donner des informations qui,  selon lui, ne reposent sur aucun fondement.

Dans un entretien téléphonique qu’il a accordé notre rédaction dans l’après-midi de ce vendredi 08 mai 2020, le président du parti Alliance pour le Renouveau national (ARENA) Docteur Sekouressy Condé évoque d’ailleurs  de l’ «acharnement » contre sa personne.

«J’ai été appelé par une équipe de la radio soleil Fm, mais l’équipe n’a pas eu honnêteté de me dire de quoi il s’agit. Elle a juste voulu me poser des questions sur la commission éducation. Je leur ai dit d’attendre la plénière qui va officialiser les commissions.  Car, à date ce ne sont que les présidents qui sont connus et qu’elles ne sont pas encore meublées. Moi, je suis du groupe parlementaire Les Républicains. C’est à ce groupe que les deux commissions ont été affectée. En plus,  ces commissions n’ont pas été attribuées à l’opposition. C’est à un groupe parlementaire qu’on a attribué ces deux commissions. Et c’est au groupe parlementaire des Républicains auquel j’appartiens qu’elles ont été affectée. C’est à ce groupe parlementaire de choisir les personnalités qui doivent les diriger. A ce niveau,  il y’a Saliou Bella qui doit diriger la commission fonction publique, et moi, la commission éducation», a précisé le désormais président de la commission éducation de l’assemblée nationale guinéenne.

Et Docteur Kouressy Condé de clouer au pilori ces détracteurs : « C’est faux. Je ne me suis jamais rencontré avec l’honorable Mamadou Badiko Bah. On n’en a jamais parlé. Ce qui reste claire notre groupe parlementaire a désigné les personnes qui doivent meublées ces deux commissions».

Connu pour son caractère pacifique, l’ancien médiateur de la République tend plutôt  la main  à l’honorable Mamadou Badiko Bah:   « Si monsieur Mamadou Badiko Bah est vraiment intéressé, je serais très content d’être dans la même commission que lui», a-t-il lancé.

Abdoulaye Bouka Barry