Assainissement : la commune de RATOMA accueille la journée de mobilisation sociale

0
6

Les locaux de la commune de RATOMA  ont servi de cadre ce lundi  04 novembre 2019 pour les responsables du projet Conakry Fentenyi d’échanger avec les différentes entreprises impliquées dans l’assainissement de ladite commune : Objectif, les amener à  prendre conscience de  la responsabilité qu’incombe à chacun d’eux de  s’impliquer personnellement dans la propriété de sa zone de résidence.

Appelée  Journée de mobilisation sociale pour l’assainissement de la ville de Conakry, ce projet est porté par l’organisation Catholique pour la Protection Humaine en partenariat avec Catholique Relief Service sous financé de  L’USAID.

Le secrétaire général de l’organisation Catholique pour la Protection Humaine OCPH, le père Mathieu Loua, a dans son discours de circonstance indiqué que ce projet vise à faire comprendre à chaque citoyen de la nécessité pour lui de faire de la propriété de son quartier, de sa commune une priorité personnelle.

«On ne saurait se sentir propre si l’environnement au sein duquel on vit au quotidien est insalubre, de même il n’est pas possible de se dire propre de se dire sain si nos quartiers, communes croupissent au toit des ordures. C’est dire que l’assainissement des quartiers des communes et de la ville incombe à chaque citoyen qui se dit responsable. Inciter chaque citoyen à une prise de responsabilité individuelle et collective pour débarrasser  notre capitale des ordures » a fait  savoir le secrétaire général.

Par ailleurs, le projet Conakry Fentenyi  à travers la journée de mobilisation sociale a favorisé selon le père Mathieu Loua  l’obtention des résultats positifs dans le cadre de l’assainissement de la commune de Ratoma. Des résultats qui selon lui,  ont été enregistrés grâce à l’accompagnement de tous les acteurs impliqués dans la propriété de cette commune.

«Ce projet a favorisé  l’amélioration de la qualité des services au niveau des PME qui assurent la pré-collecte des déchets des différents quartiers de Conakry. Il  a également contribué  à  sensibiliser les citoyens sur la nécessité de changer de comportement par rapport à la gestion de leurs ordures ménagères qui peuvent être une source de maladies graves comme le cholera le paludisme. Le projet a assuré la mise à disposition de 20 milles poubelles familiales au bénéfice des ménages afin de faciliter le prix à la source et faciliter l’accès des PME aux crédits en vue de renforcer leurs capacités logistiques ». A précisé le secrétaire général de  l’OCPH.

De son côté, le maire de la commune de Ratoma,  Issa Soumah a, au nom des maires des cinq communes de Conakry,  félicité les responsables de ce projet qui selon eux  a permis de rendre les communes de Conakry  propres.

« Au nom de mes pairs des autres communes, j’exprime ma satisfaction aux responsables de ce projet. Il nous a permis d’avoir la  propriété de nos  communes. Encore une fois, au nom de tous,  je remercie l’ensemble de toutes ces organisations qui ont été mises en place pour faire ce travail » a laissé entendre le maire.

A rappeler que ce projet qui prendra fin le 30 novembre prochain, a permis l’année dernière d’organiser une compétition entre les 5 communes et quartiers de Conakry. Elle était dotée du prix de la commune la plus propre et du quartier le plus propre cela pour amener les citoyens à observer la propriété de leurs environnements et à s’engager résolument dans les actions du bien-être de l’homme.

Bouka Barry