Accusations de la FIDH, d’Amnesty, HRW : le Gouvernement apporte des précisions

0
210

En conseil de ministre ce jeudi 03 juin,  le gouvernement guinéen à travers son porte-parole Tibou Camara a répondu aux organisations internationales de défense des droits humains. Ces organisations ont, dans un rapport, accusé  la communauté internationale d’être inactives face à la « répression brutale »  en Guinée depuis le programme de la nouvelle constitution en 2020.

Face à ces accusations, le gouvernement guinéen a apporté des précisions.

Lisez :

 »En tant qu’État, nous sommes ouverts à discuter sur n’importe quelle question sans tabou. Nous regrettons par contre, que la plupart des rapports soient partiels et partiaux. Ils ne tiennent compte qu’un seul son de cloche. Le plus souvent qui donne les sentiments que ce sont des thèses des opinions des pourfendeurs du régime. Lorsque nous faisons un travail, il est important pour l’équilibre du travail et la véracité des faits, d’écouter toutes les parties avant de tirer une conclusion. Nous disons que c’est   une instruction à charge contre le Gouvernement plus qu’une instruction à charge et à décharge. Parce que les violences politiques dont il s’agit, nous pensons que parfois, les responsabilités se situent ailleurs et la plupart des conclusions issues de ces rapports malheureusement   ne reflètent pas toujours la vérité. Ce qui ne permet pas d’établir clairement les faits et de rendre justice comme ça se doit« , a réagi le porte-parole du Gouvernement, a réagi le ministre d’Etat, porte-parole du gouvernement Tibou Camara.

Abdoulaye Bouka Barry

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
52 ⁄ 26 =