Accès aux actes d’Etat Civil en Haute Guinée: un appui financier d’OSIWA

0
6

Le projet d’appui aux efforts d’accès aux actes d’Etat Civil en Haute Guinée (PAEC) avec l’appui financier d’OSIWA, couvre cinq préfectures de la Haute Guinée à savoir : Dabola, Dinguiraye, Faranah, Kouroussa et Kankan. A-t-on décrypté.

La Déclaration Universelle des Droits de l’Homme en son article n0  15.1 dispose que , chaque individu a droit à une nationalité et par ricochet à une pièce d’identité nationale .En dépit des avancées en termes de lois en faveur de l’enfant en Guinée, l’accès pour tous aux actes d’Etat civil nécessite encore des efforts en termes de Formation, d’informations, de sensibilisation, de plaidoyer et d’accompagnement de la réforme et la modernisation de l’Etat Civile pour l’effectivité de l’accès de tous les enfants aux actes d’Etat Civil.

Ainsi, ce projet qui, d’une manière général, vise à améliorer les efforts d’accès de tous les enfants à l’enregistrement à l’Etat Civil en Guinée, notamment en Haute Guinée, en appui au plan d’action national de la République de Guinée vise un objectif essentiel, celui de l’éradication de l’apatridie d’ici 2024, est initié et mise en œuvre par un consortium composé des organisations à savoir :

Le Réseau COJELPAID (www.cojelpaid.org), crée en espace d’échanges et de mutualisation des efforts en 2008, puis formalisé comme structure en 2010, est un réseau d’associations /ONG de droit guinéen et à vocation panafricaniste qui œuvre à garantir la paix et la Démocratie en Africain par la formation, l’information, la protection des droits, l’accompagnement et la responsabilisation des jeunes ( filles/femmes et garçons) et les enfants pour le développement durable.

Et, l’ONG CADEC créée en 2007 pour apporter sa contribution à la lutte contre la pauvreté à travers la mise en œuvre des projets et programmes de développement conformément à ses objectifs.

Ainsi, le consortium après les premières activités réalisées dans le cadre du présent projet des résultats escomptés au niveau des communautés cible, mais aussi le renforcement des capacités du consortium sur la problématique d’accès aux actes d’Etat Civil, notamment l’enregistrement des enfants, a décidé de partager avec l’ensemble des intervenants sur les questions d’Etat Civil ses expériences issues des consultations communautaires et son voyage d’étude en Côte d’Ivoire.

Objectif général de la rencontre :

Partager avec les différentes parties prenantes, les résultats issus des consultations communautaires dans les localités du projet et du voyage d’échange en Côte d’Ivoire sur les questions d’Etat Civil, notamment l’enregistrement des enfants à la naissance et les questions d’apatridie.

Résultats attendus :

Au terme des rencontres les résultats obtenus seront entre autres :

–    Le rapport des consultations avec les communautés dans les localités du projet et ainsi que celui du voyage d’échange d’expérience en Côte d’Ivoire sont présentés aux parties prenantes ;

–    Les parties prenantes se sont appropriées des rapports concernés et ont données leurs points de vue pour l’amélioration des stratégies d’intervention du consortium ;

–     Les leçons apprises sont partagées avec les participants et ont permis à ceux-ci d’améliorer les stratégies d’intervention en fonction de leurs centres d’intérêts ;

–    Les mesures appropriées sont entreprises pour développer les rapports de collaboration et de mutualisation des efforts entre les différents intervenants sur les questions d’Etat Civil en Guinée, notamment dans l’objectif d’éradication de l’apatridie d’ici 2024 ;   

Décryptage : Hawa THIAM