3e mandat. Côte d’Ivoire: pourquoi le président Ouattara a sauté le pas

Le chef de l’État de Côte d’Ivoire Alassane Dramane Ouattara avait  décidé de passer la main à son Premier ministre Amadou Gon Coulibaly. Mais, celui-ci étant décédé le 08 juillet à la suite d’un malaise cardiaque, ADO a fini par reconsiderer sa position,  invoquant un « cas de force majeure. »

C’est  lors d’une allocution télévisée sur la chaîne publique RTI que le chef de l’État ivoirien a anoncé sa volonté de vouloir sauter le pas. «J’ai décidé de répondre favorablement à l’appel de mes concitoyens me demandant d’être candidat. Je suis donc candidat à l’élection présidentielle du 31 octobre», a-t-il déclaré.

Élu en 2010 puis réélu en 2015, Alassane Ouattara  a estimé que la nouvelle Constitution  l’«autorise» à briguer  un troisième mandat.

Toutefois, l’opposition conteste cette thèse arguant que la Constitution limite à deux le nombre de mandats présidentiels.

Alors que le camp d’ADO tient mordicus à dire que l’adoption de la  loi fondamentale en 2016 a remis les compteurs à zéro.

ArabicChinese (Simplified)EnglishFrenchSpanish