Présidentielle 2020 : la PNAPIC entend inciter les citoyens à se faire inscrire

La Plateforme Nationale de Participation et d’initiatives Citoyennes (PNAPIC) était ce mercredi face aux médias pour annoncer son intention de contribuer à la réussite de la prochaine élection présidentielle à travers  une campagne qui débute à partir du 17 juillet 2020 et ce, pendant 15 jours, sous le thème : « l’Enrôlement est un Devoir civique et un Acte Citoyen ».
Les membres de ladite plateforme comptent ainsi sensibiliser les citoyens au niveau des places publiques et même dans les ménages pour les inciter à  s’enrôler. « Nous devons rencontrer les maires, discuter avec eux, les préparer. Juste après nous allons faire un tour sur les places publiques pour sensibiliser. C’est très compliqué pour nous  comme nous sommes en période  de restriction de se mouvoir énormément. Mais avec le respect des mesures barrières il faut donc avoir une grande limite pour empêcher la propagation de ce virus. Par conséquent, nous ferons des portes à portes, discuter avec les citoyens, les mobiliser vers les caerles pour s’enrôler», déclare un des conférenciers avant d’ajouter : « nous sommes engagés à ce que le peuple comprenne que si vous avez à sanctionner un Président, à le remplacer comme vous le souhaitez ou à le maintenir comme vous le souhaitez, on ne peut que le faire par l’expression démocratique ‘’des urnes’’ mais pas par la violence. Ce n’est pas en cassant les véhicules, en caillasssant les biens privés et publics qu’on peut entretenir la démocratie, plutôt nous cherchons à rompre avec la démocratie. C’est pour cela la société civile ne l’admettra pas.»
Selon Ahmed Sékou Traoré, membre de la plateforme, ne pas voter est un acte incivique.  « Aller se faire inscrire n’est pas politique, c’est citoyen. C’est un acte civique. Quand tu as ta carte d’identité ça prouve que tu es Guinéen. Quand tu as ton extrait de naissance ça te permet d’accéder à certains dossiers. Ne pas voter c’est refuser d’admettre un droit civique, c’est de refuser de s’acquitter d’un devoir citoyen. Notre devoir en tant que plateforme, c’est de ne pas agiter les citoyens contre leurs propres droits mais c’est plutôt les encourager, leur faire comprendre, les sensibiliser, les mobiliser pour aller conquérir leurs droits », a-t-il précisé.
Hawa THIAM