Le RAJ-Gui présente son rapport sur la gouvernance de la santé en Guinée

Engagé à  favoriser l’accès des jeunes   aux services de soins de santé en Guinée, le Réseau Afrique Jeunesse de Guinée (RAJ-GUI), en collaboration avec les députés des  commissions Santé et Éducation de l’Assemblée nationale, a effectué  du 02 au 08 août des visites de terrain  dans les quatre régions naturelles du pays et les  cinq communes de capitale.

L’opération réalisée avec un appui   financier de l’USAID à travers FHI360 a pour objectif de  permettre  de comprendre le degré d’accès à ces soins de santé par les citoyens,   particulièrement les jeunes.

 

Les responsables de cette organisation  ont, à la  faveur d’une conférence de presse animée ce vendredi 21 Août 2020, rendu public les résultats issus de ces activités.

Dans son exposé, le coordinateur national du RAJ-GUI, a fait savoir que ces visites, qui ont touché  des structures sanitaires, des établissements d’enseignement secondaires et universitaires, la Croix rouge et qui s’est déroulée  en deux ( phases, ont permis d’obtenir les résultats suivants. « Dans les établissements secondaires, de façon globale, il n’y a ni une infirmerie, ni un cahier de visite médical permettant aux élèves de se faire soigner ou de faciliter leur accès à des soins de santé de qualité. L’existence dans les instituts supérieurs, universités  et certaines maisons d’arrêt, d’une infirmerie mais sous équipée. Une rupture de médicaments (…), manque de personnel médical qualifié, la gratuité des services dans les infirmeries universitaires et maisons d’arrêt. L’insuffisance de communication  entre les jeunes et les personnels de santé entraînant les préjugés sur la qualité des soins. Le non respect de la déontologie médicale par certains agents. La lourdeur des procédures de prise en charge des étudiants par endroits pour des maladies  nécessitant leur référence à l’hôpital régional et le double  emploi de certains prestataires… », a indiqué Sékou Doré.

Conscient de la nécessité de permettre aux jeunes  d’avoir accès aux soins de santé et engagé à accompagner l’Etat dans ses différents projets en faveur des jeunes, notamment dans le domaine de la santé, l’Honorable  Mamadou Saliou Sow, de la commission Santé à l’Assemblée nationale, a présenté les recommandations formulées par les responsables du projet. « Construire et équiper des infirmeries modernes au niveau de tous les grands établissements scolaires universitaires et dans toutes les maisons d’arrêt du pays; réinstituer les visites médicales au niveau de tous les établissements d’enseignement;  entretenir et éviter les ruptures de médicaments dans les infirmeries existantes; assurer la prise en charge effective des détenus référés, les élèves, les étudiants ainsi que leurs encadreurs(…);  faire la cartographie des centres de santé communautaires et infirmeries en relation avec la santé scolaire et universitaire du ministère de l’éducation nationale et de l’alphabétisation (…)».

Les données collectées au cours de ces visites conjointes qui ont touché 181 personnes dont 61 femmes vont permettre au Réseau Jeunesse Afrique de Guinée (RAJ-GUI) de faire des plaidoyers auprès des partenaires techniques et financiers pour la mise en place d’un système de santé moderne qui permettra  jeunes d’accéder facilement aux soins de santé.

 Bouka Barry

 

ArabicChinese (Simplified)EnglishFrenchSpanish