« Le décès de Mory Kanté est une perte cruelle pour le secteur culturel guinéen, de l’Afrique et du monde entier. »(DG BGDA)

Suite au décès de l’artiste interplanétaire Mory Kanté, le Directeur Général du Bureau guinéen des droits d’auteurs (BGDA) Me Abass Diakité a réagi en tressant le  griot électrique de l’or.

Il a été joint au téléphone par la rédaction web de la RTG  dans la matinée de ce vendredi 22 mai 2020.

Selon Me Abass Diakité aucun mot n’est approprié maintenant pour qualifier la perte cruelle de Mory KANTE dans le monde de la culture tout entier. Par ailleurs, il vante les mérites du morceau phare ‘’Yèkè Yèkè’’ dans le monde entier, et explique par la même occasion le succès qu’a connu ce titre.

« Le décès de Mory Kanté est une perte cruelle pour le secteur culturel guinéen, de l’Afrique et du monde entier Pour celui qui connait Mory Kanté, vous pouvez imaginer le trou béat  que ça va faire à la culture du monde entier.  Parce que Mory Kanté n’était plus comparable qu’à son pays natal. Mory Kanté n’appartenait plus à la Guinée par rapport au niveau qu’il a atteint dans le domaine de la culture, il avait dépassé les frontières guinéennes, africaines, c’est un artiste planétaire. Son morceau yèkè yèkè a fait le tour du monde, ça été traduit en combien de langues étrangères. C’est une chanson éloquente alors de l’attention soutenue que le monde entier a accordé à cet homme. Très franchement, il n’y a pas de mot approprié maintenant pour qualifier la perte que cela fait à la Guinée, à l’Afrique et au monde entier. Il était ambassadeur de l’Afrique sur la planète terre», a-t-il expliqué

Hawa THIAM