dimanche 22 octobre 2017

Radio Guinée 88.5 en direct

Coopération Japon-Guinée : signature d’un projet d’amélioration des capacités de production d’eau potable à Conakry

Conakry, 02 juin (AGP)- L’ambassadeur du Japon en République de Guinée, Hisanobu Hasama et le directeur général de la Société des Eaux de Guinée (SEG), Mamadou Diouldé Diallo ont procédé, mercredi, 31 mai 2017, à la signature d’un contrat de don pour le Projet d’amélioration des capacités de production de l’eau potable à Conakry, rapporte l’AGP.


Ce projet, d’un montant de cent cinquante-deux mille deux cent soixante-trois dollars américains (152 .263 $ US), soit près d’un milliard quatre cent millions de francs guinéens (1.400.000.000 GNF), doit permettre d’appuyer la SEG dans ses efforts actuels pour fournir de l’eau potable aux habitants de Conakry, a-t-on précisé.


En effet, la SEG est en train de procéder à d’importants travaux de remplacement de la conduite d’eau principale, sur financement du Japon. Cependant, en dépit de ces investissements, la fourniture en eau potable continue d’être un problème à Conakry, en raison de l’urbanisation forte que connait l’agglomération, et de la difficulté à suivre ce mouvement en termes d’équipements, notamment pour l’adduction d’eau.


Selon l’ambassadeur du Japon en Guinée, Hisanobu Hasama, «c’est pour cette raison que son pays s’est beaucoup impliqué aux côtés de la SEG, afin d’améliorer les conduites d’eau existantes, de procéder à des réparations ponctuelles et de mettre en place un système d’approvisionnement des quartiers dépourvus de branchements grâce à des forages, des bornes fontaines, ainsi que des camions citernes.


Ce sont ces efforts importants que le projet vient renforcer, en continuant d’améliorer les capacités de la SEG à fournir de l’eau à toute la population de Conakry, et plus particulièrement dans les quartiers desservis par les stations de Bassia et Kakoulima».


Ainsi, le directeur général de la SEG, Mamadou Diouldé Diallo a félicité le Japon pour ce nouveau projet, «qui devra rapidement répondre aux besoins urgents en eau des habitants de Conakry».


AGP/02/060/17 CM/ST