Hydroélectricité-Mines : une nouvelle vision du gouvernement d’aider les sociétés minières

0
131

L’idée pour le gouvernement est d’accompagner les sociétés minières à se raccorder sur les futurs réseaux hydroélectriques de Souapiti, pour bénéficier d’un coût préférentiel et d’un service de qualité. Ce programme est confié au ministère de l’énergie  et de l’hydraulique, en collaboration avec  celui des mines et de la géologie. L’annonce a été faite vendredi à Conakry lors d’un  atelier de concertation.

 Dans son intervention, Abdenbi ATTOUT, Administrateur général de l’EDG, a rappelé que l’objectif de cet atelier est de sensibiliser les industriels miniers aux évolutions du secteur énergétique et aux futurs apports et avantages de la centrale hydroélectrique de Souapiti.

Selon lui, le but est encourager les secteurs  miniers à se raccorder au futur réseau pour bénéficier des coûts préférentiels et d’un service de qualité tout en contribuant au développement du pays. « L’objectif principal, c’est de permettre aux miniers d’être rassurés que les conditions de raccordement seront possibles et  que la production énergie sera disponible à partir de la mise en service du barrage hydroélectrique de Souapiti et la mise en service des lignes d’interconnexions » a-t-il rassuré.

Pour sa part, le ministre de l’Energie et l’hydraulique, M. Cheik Taliby Sylla a signalé que  le gouvernement guinéen envisage de construire un réseau national de transport d’énergie électrique de 225 Kv pour l’évacuation de l’énergie électrique du complexe Kaléta-Souapiti, de Linsan-Fomi et de Maneah-Gaoual via Boffa, Kamsar et Boké.

Selon lui, ces lignes de transport de 225 Kv feront partie du réseau interconnecté guinéen qui facilitera la desserte en énergie électrique des zones minières sur tout le territoire national.

Pour finir, Check Taliby Sylla a tenue à préciser : « Notre mission, est de  fournir suffisamment l’électricité  à toutes ses compagnies minières qui se sont engagées pour une première étape, à faire de la bauxite, en suite l’alumine et l’aluminium.

De son côté, Abdoulaye Magassouba, ministre des Mines et de la Géologie a précisé qu’il ne s’agit pas d’une obligation pour les miniers mais plutôt, une nécessité pour leur business.

Aboubacar Pastoria CAMARA

PARTAGER
Article précédentRTG du 9 juillet 2018
Article suivantRTG du 10 juillet 2018

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here