Des Guinéens de France saluent le déconfinement partiel à l’hexagone

Alors  que le bilan des morts du Covid-19 est au plus bas depuis le 17 mars, date du début du confinement, les Français ont retrouvé ce lundi 11 mai une liberté de mouvement relative. C’est du moins ce que nous a confiés Alpha Amadou Diallo guinéen résidant à Paris, capitale française contacté depuis la France par notre rédaction dans l’après-midi de ce lundi 11 mai 2020.
« Je puis  vous dire que c’est la fête ici. Après 55 jours de confinement inédit, nous avons repris les mouvements ce lundi 11 mai. Même si ils ne sont pas vifs comme c’était le cas avant l’arrivée de la maladie coronavirus. Ce matin, nous avons rendu visite à certains de nos concitoyens mais avec le strict respect des mesures sanitaires.  Car, la maladie est toujours présente. Nous félicitons les autorités françaises pour ce début de déconfinement», congratile  ce guinéen résidant à Paris depuis maintenant 4 ans.
Conscient que la maladie n’a pas définitivement quitté la France, Alpha Amadou Diallo invite les quelques Guinéens vivants dans les zones où la pandémie coronavirus se vit encore à observer scrupuleusement les mesures sanitaires jusqu’à ce qu’elle soit définitivement éradiquée.
« J’invite les Guinéens où qu’ils se trouvent en Europe de ne pas baisser la garde. De continuer à observer les mesures sanitaires en portant les masques, en respectant les distanciations sociales  et en refusant de tendre leurs mains cela même aux Guinéens. Car, la maladie est toujours présente sur le territoire Français», a conseillé cet ingénieur guinéen.
Toutefois, il faut signaler que le bilan quotidien des décès dus au Covid-19 en France à la date du dimanche 10 mai est de 70, soit le plus bas depuis le 17 mars, date de l’entrée en vigueur d’un confinement strict. D’ailleurs c’est pourquoi, le président Français Emanuel Macron a dans une sortie télévisée ce lundi indiqué ceci « Mais ce n’est pas encore le retour à la vie normale. Grâce à vous, le virus a reculé. Mais il est toujours là. SAUVEZ DES VIES RESTEZ PRUDENTS », a-t-il tweeté à quelques heures de l’échéance.
Abdoulaye Bouka Barry