Campagne agricole 2020 : les agriculteurs de Dabola sollicitent l’appui de l’Etat

Contrairement aux années précédentes, les agriculteurs de Dabola sont confrontés à un manque criard de tracteurs. Une situation qui risque d’impacter négativement la saison agricole de 2020 dans cette localité.

Contacté par un de nos reporters, Mouramany Camara , l’un des plus grands agriculteurs de la préfecture n’a pas manqué de mots pour dépeindre la situation dans laquelle ils se trouvent en ce moment. « Cette année nous n’avons pas suffisamment de tracteurs pour labourer nos champs. Et comme vous le savez, pour réussir dans l’agriculture, il faut avoir des machines, pour toi ou en location car c’est avec les machines qu’on peut faire 60 à 100 hectares de champs labourés. Malheureusement depuis le début de la saison agricole, on n’a rien vu d’abord. Les travaux se font avec la charrue et avec cette méthode il nous sera difficile d’avoir même 5 hectares labourés. C’est vraiment une situation qui nous inquiète et nous préoccupe au regard du nombre de familles qui sont les nôtres et les dépenses qui en sont consécutives car c’est avec l’agriculture que nous nous habillons, payons des téléphones, … »

Et d’ajouter : « il n’y a qu’une seule machine pour l’ensemble des 8 sous-préfectures de Dabola. En tout cas à ma connaissance. C’est pour vous dire que sans l’appui du gouvernement, je pourrai vous dire sans risque de me tromper que la saison agricole de cette année à Dabola sera un échec total. Chose que nous ne souhaitons pas. »

Connaissant la place qu’occupe l’agriculture dans le cœur du Président de la République, Professeur Alpha Condé, M. Camara  souhaite que le Professeur Alpha Condé leur vienne en aide. «Nous sollicitons humblement auprès du Chef de l’Etat de mettre à notre disposition des machines tracteurs, cela même si c’est en location. Comme il l’a fait à Kankan où les agriculteurs paient 300 mille francs guinéens par hectare, nous agriculteurs de Dabola sommes aussi prêts à payer la même somme pour bénéficier de ces engins. Nous savons bien qu’il (Président de la République) a un grand souci pour le développement de l’agriculture. C’est pourquoi nous l’invitons encore une fois à nous équiper et ainsi il pourra bien compter sur nous pour l’atteinte de l’autosuffisance alimentaire dans la préfecture de Dabola », plaide-t-il.

Toutes nos tentatives pour joindre le directeur préfectoral de l’agriculture de Dabola sont restées vaines.

Barry Bouka